Le manipulateur, pervers narcissique

J’ai hésité avant de faire un article sur ce sujet. D’une part parce que ce blog est destiné à parler de choses positives et d’autre part parce que je me suis déjà exprimée sur les « PN » (pervers narcissique). Mais suite à des messages que je reçois encore aujourd’hui et à de récentes rencontres de personnes ayant croisé la route de ces manipulateurs sur leur lieu de travail ou dans leur cercle amical, je me suis rendue compte que nous étions face à un vrai problème de société de plus en plus présent, alors pourquoi ne pas en parler ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser à celles et ceux qui pourraient se demander pourquoi je parle des manipulateurs pervers narcissiques en particulier, que dans une très ancienne vie, j’ai vécu aux côtés d’un « PN » durant 10 ans. Je précise également qu’après la séparation, je me suis sérieusement penchée sur la question. J’ai voulu tout savoir, sur eux comme sur moi. J’ai voulu comprendre pourquoi cela m’était arrivé afin que cela reste définitivement derrière moi. J’ai donc travaillé avec des psychiatres spécialisés, rencontré des avocats, des juges et même un procureur. J’ai également participé à des conférences publiques traitant de ces violences psychologiques et j’ai clos ce chapitre de ma vie en écrivant un livre sur le sujet  « Je ne chanterai pas ce soirir?t=luniversder04-21&l=am2&o=8&a=2081228599 » . Tout cela pour vous dire que je connais bien le problème.

 

Pour bien comprendre ce qu’est un manipulateur, pervers narcissique…

Beaucoup de longues définitions plus ou moins claires circulent sur le web. Cette petite vidéo explicative (créée par Maud Placenti) vous aidera peut-être à y voir plus clair…


Dans un 1er temps le pervers narcissique est un vrai charmeur
. Au début de la relation, il s’intéresse à vous en vous posant beaucoup de questions, et ce, pour mieux vous faire croire qu’il a les mêmes goûts que vous, les mêmes centres d’intérêts ou façon de voir les choses. Il est prêt à vous dire tout ce que vous avez toujours rêvé d’entendre, et souvent bien plus. C’est la « phase d’accroche ».

Ensuite, il alterne avec des changements d’humeur soudains. Il est capable de piquer des colères terribles, de vous insulter pour un rien ou de se murer dans un silence total durant plusieurs jours. Là, inévitablement, vous vous demandez ce que vous avez bien pu faire ou dire pour susciter un tel comportement, vous vous remettez en question. Et c’est à ce moment là que le processus de manipulation perverse commence réellement. Vous allez tout faire pour retrouver le comportement qui vous a séduit au départ. Vous allez donc changer votre façon de vous exprimer ou de faire les choses. Vous allez vous surpasser pour rendre son quotidien le plus agréable possible, etc. et ce, au détriment de votre propre personnalité… vous commencez à ne plus vous respecter.

Il va également vous couper du monde extérieur, de votre famille et de vos amis…

Vous avez un problème avec votre soeur ? Il abondera dans votre sens en vous disant qu’elle ne vous mérite pas, qu’elle ne comprend rien et qu’il est préférable de ne plus la voir. Il vous expliquera que c’est pour vous protéger. Il aura des mots d’une rare violence à son égard, de sorte que vous n’aurez effectivement plus envie de la voir. 
Il agira ainsi avec tout votre entourage et surtout envers ceux qui pourraient avoir des doutes sur votre relation. Résultat, il sera plus tranquille pour aller au bout de ce qu’il veut faire de vous.

S’il sent que vous « décrochez », il revient au galop avec des grandes phrases, des excuses, des larmes parfois, ou des promesses. Pour être sûr de vous faire replonger, il est même prêt à vous demander en mariage ou vouloir un enfant… et vous replongez de plus belle en vous disant que vous êtes bien trop exigeante face à quelqu’un capable d’être aussi touchant. Le cercle vicieux est en route et vous vous sentez de plus en plus perdue.

Vos journées sont maintenant rythmées entre des moments relativement calmes (que, bien sûr, vous idéalisez pour vous rassurer sur le bien fondé de votre relation) et des moments extrêmement conflictuels. Votre culpabilité est omniprésente et la honte que vous éprouvez à susciter ses comportements excessifs vous empêche d’en parler au peu d’entourage qu’il vous reste. Vous n’avez plus goût à rien, vous vivez dans la crainte d’une nouvelle réaction violente, vous ne mangez plus, vous ne dormez plus… vous sombrez !

Ce processus s’installe petit à petit, insidieusement, jusqu’à ce que cela devienne obsessionnel et occupe vos journées 24h/24… Vous vous posez mille questions : Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je dit pour le mettre dans une telle colère ? Quelle est la solution ? Comment m’excuser ? Comment m’améliorer pour être ce qu’il attend de moi ?
Les dépendants à l’alcool ou à la drogue connaissent un peu le même cheminement. Ils savent que cela est néfaste pour eux mais ne peuvent pas se passer de leurs doses. Plus le mal être est présent et plus fortes doivent être les doses. Là c’est pareil. Les moments d’accalmies que vous sublimez et auxquels vous vous accrochez chaque jour un peu plus jouent le rôle des doses dont vous avez besoin, vous êtes accro tout en sachant que vous allez droit dans le mur.

Ce que je vous raconte ci-dessus se déroule souvent dans le cadre d’une relation sentimentale, mais ce phénomène existe dans les domaines professionnels, familiaux ou amicaux. L’histoire changera mais le processus restera le même.

Ce qu’il faut savoir à propos du manipulateur, pervers narcissique :

  • Il est dépomanipulateururvu d’affect (pas de culpabilité ni de compassion), il n’a donc aucune limite et encore moins mauvaise conscience dans ce qu’il fait subir à l’autre
  • C’est un très bon comédien, capable de jouer plusieurs rôles en fonction des situations (sa propre famille ignore souvent sa vraie personnalité)
  • C’est un grand mythomane. Il s’invente des histoires et y croit vraiment, donc pour lui il ne ment pas…
  • Il n’est pas à vos côtés par hasard, il est forcément intéressé par quelque chose de précis (carrière professionnelle, argent, lieu de vie, relations, etc.)
  • En société, il est adorable, charmant, drôle, poli, galant… Vous risquez d’ailleurs d’entendre assez souvent : « tu as beaucoup de chance d’être tombée sur un homme pareil ! » ce qui vous fera vous remettre encore un peu plus en question.
  • Il est très doué dans l’art de projeter sur l’autre tout ce qu’il est. C’est vous qui mentez, qui êtes violent, qui êtes fou, etc. en tout cas, c’est bien sûr ce qu’il racontera à qui veut bien l’entendre.
  • Le pervers narcissique n’a pas d’avis propre. Il est capable d’affirmer une chose et son contraire avec la même vindicte en l’espace de 48h. Il est aussi adepte de chantages et menaces en tous genres pour mieux vous asservir
  • Tout ce qu’il fait et dit est calculé à l’avance dans un but bien précis
  • Enfin, d’un point de vue psychiatrique, le manipulateur pervers narcissique est un être extrêmement superficiel, au trouble aigu du comportement !

Cette liste, non exhaustive, doit vous faire prendre conscience de la gravité de cette pathologie. Certains pourront peut-être se demander si cela se soigne… malheureusement, le manipulateur pervers narcissique ne se sent pas malade, ce sont les autres les responsables, il ne se soignera donc pas puisque la victime, c’est lui.

La seule solution dans l’exemple du couple ou de la relation amicale est la fuite, il n’y a rien d’autre à faire. Dans le cas où il y a des enfants (ce qui donne une emprise supplémentaire au PN), beaucoup se disent (à tort) qu’il est préférable de rester pour éviter que les choses ne s’enveniment, ou par peur légitime d’en perdre la garde. Il faut bien comprendre que l’issue d’une relation avec un manipulateur pervers narcissique est vouée à l’échec. Votre santé mentale et physique en dépend. Il est donc important de sauver votre peau en priorité, quelque soit votre situation !

Il faut ensuite s’atteler à une reconstruction profonde et je ne saurais trop vous conseiller de vous faire aider par un psychiatre spécialisé en victimologie. Comprendre pourquoi cela vous est arrivé et comment repérer ces psychopathes pourra vous aider à ne pas reproduire le même schéma à l’avenir.

manipulateur

Cette reconstruction peut être longue mais elle est indispensable. Dans mon cas, elle a duré 2 interminables années. 2 ans à réapprendre à m’aimer et à me faire confiance. 2 ans d’analyse avec ses hauts et ses bas… 2 ans à me reprogrammer autrement.
Puis je me suis rendue compte petit à petit que je pleurais moins souvent, que mes crises d’angoisse s’espaçaient… J’ai retrouvé le sommeil, le goût des aliments, j’ai eu envie de repeindre mon salon et d’aller faire des balades en vélo… En fait, j’ai appris à prendre du plaisir à vivre pour moi et non à travers quelqu’un d’autre.
Et puis un jour, mon analyste m’a annoncé que c’était notre dernière séance, parce que je n’en avais plus besoin. Et là, c’était gagné ! J’étais prête pour la vie avec un grand V, avec l’expérience en plus, plus forte que jamais et avec une toute autre philosophie.

Ces relations toxiques peuvent avoir de graves répercutions sur votre santé. Réagissez avant qu’il ne soit trop tard. Trop d’individus en arrivent à envisager le suicide… et certains passent malheureusement à l’acte. Ceux-là ne sont pas comptabilisés dans les chiffres des victimes de violences. 

 

  • Vous voulez en savoir un peu plus ? Cet article de Psychologies.com est complet et très bien fait.
  • Vous êtes victime de violence ? Appelez sans tarder le 3919 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe)
  • Vous souhaitez en parler ? La page Facebook « Des Mots Qui Tuent«  que j’ai créée il y a quelques années est faite pour vous.

 

Quelques ouvrages que je vous recommande : 

 

 

 

Et parce qu’il est toujours disponible… q?_encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=2081228599&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=luniversder04-21ir?t=luniversder04-21&l=am2&o=8&a=2081228599ir?t=luniversder04-21&l=am2&o=8&a=2081228599

 

Il y a 20 ans, j’aurais aimé pouvoir mettre un mot et être alertée sur le cauchemar dans lequel je m’enfonçais, cela m’aurait peut-être fait gagner quelques années. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui on en parle, et plus on en parlera, moins ces psychopathes pourront nuire.

Dans cet article, j’ai délibérément laissé entendre qu’un manipulateur, pervers narcissique était du genre masculin, mais uniquement par rapport à mon histoire personnelle. Ne vous méprenez pas, je suis consciente du fait que de plus en plus de femmes utilisent cette emprise pour parvenir à leur fin.

À celles et ceux qui sont sous cette emprise infernale, je dis qu’il n’est jamais trop tard pour agir, surtout s’il y a des enfants en jeu.
Et à celles et ceux qui en sont sortis, je demande : « Alors, elle est pas belle la vie ? »

 

2 thoughts on “Le manipulateur, pervers narcissique

  • Cha

    Si, bien plus belle…
    Merci de partager cela avec nous, personnellement ma plus grande souffrance restera le « pourquoi j’ai été aussi loin », l’aspect « addict » de votre article est on ne peut plus vrai et demande un gros travail personnel, qui dure depuis un an pour ma part et à remis en perspective mon besoin d’excellence et le refus de l’échec.
    Ouvrir les yeux a été le plus difficile, j’espère que votre article fera réagir d’autres personnes plus rapidement que moi.
    Bonne journée à tous.

    • Je comprends tout à fait ce que vous dites mais vous verrez que dans quelques temps vous n’y penserez plus de la même façon. Le réveil est forcément douloureux, mais là aussi le temps travaille pour vous. Le principal est de comprendre pourquoi est-ce arrivé afin de mieux se reconstruire ensuite.
      Belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *